Skip to content
narrow screen wide screen auto screen Increase font size Decrease font size Default font size blue color orange color green color

fsjesr Université Mohammed V - Agdal - Rabat
Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales
um5a

toystory_orman up_orman up_orman toystory_orman nemo_orman nemo_orman nemo_orman nemo_orman
Home Faculté
Le Mot du Doyen PDF Imprimer Envoyer

La réforme universitaire lancée en 2000 a introduit des innovations et a apporté des conceptions généralement axées sur une dotation obligatoire de l’étudiant en outils nécessaires à sa meilleure insertion dans la vie professionnelle (connaissances, langues, communication, informatique, technologie…etc.). Cette réforme n’est pas à considérer de manière isolée ; elle doit être inscrite dans la nouvelle voie du changement empruntée par le Royaume, aux côtés des grands choix du Pays, et synchronisée avec les principes prévus par la Constitution de juillet 2011 : bonne gouvernance, transparence, intégrité, corrélation de la responsabilité, reddition des comptes, entre autres.

L’objectif essentiel ainsi affiché est d’accroître l’efficacité, la visibilité et l’attractivité de l’offre de formation et de la recherche scientifique de l’université marocaine, et ce dans un contexte de compétition régionale et internationale où le Maroc doit occuper une place avancée en matière de formation et de recherche scientifique.

La réforme induit une profonde mutation dans les modes de gouvernance et de financement public des universités et établissements universitaires. L’essentiel des responsabilités de pilotage de ces institutions revient désormais au Président de l’université, à son Conseil (CU), et au Conseil de gestion (CG), puis au Doyen ou directeur, au Conseil de l’établissement (CE) et aux structures pédagogiques : Départements, CEDOCs…

Outre cette exigence majeure de la qualité de la formation universitaire apportée par la réforme, la FSJES-Agdal, doit désormais approfondir sa vision et développer ses objectifs de fonctionnement et de gouvernance, actualisés en permanence, en fonction de l'évolution et de la dynamique du tissu socio-économique national et des besoins régionaux.

En d'autres termes, il s’agit d’instaurer et d’asseoir un principe d’ouverture de cet établissement. Il s’agit là de ne plus fonctionner en vase clos, mais de répondre, de manière équilibrée, à la demande du marché, ainsi qu’à la mission d’un établissement à accès ouvert.

Pour cela, un défi majeur reste à relever : préparer un étudiant performant sur le marché du travail ; ce qui revient à lui inculquer une formation de qualité et des outils d’excellence. Car force est de reconnaître que l'une des vocations premières d'un établissement d'enseignement supérieur public comme le nôtre, est d’accueillir, d’une façon raisonnable, équitable et appropriée chaque année, la vague montante des bacheliers de plus en plus nombreux.

Cet état des lieux favorise partiellement l’inscription des bacheliers qui, pour certains d'entre eux, faute d'être acceptés dans d'autres établissements, surtout à accès régulé, s'inscrivent par défaut aux Facultés. Une partie de ces bacheliers commencent peut être leurs études au sein de ces Facultés sans une réelle perception de leur avenir. Néanmoins, et à la différence d’autres établissements, à accès ouvert, il n’en résulte pas un taux d'abandon élevé chez nos étudiants.

De ce fait, la qualité de formation au regard des exigences du marché du travail, la valeur des diplômes, l’employabilité et l’insertion professionnelle représentent des enjeux majeurs de notre offre de formation, suscitant des questions et inquiétudes légitimes de nombre d'étudiants.

Autrement dit, ce défi majeur auquel nous devrons faire face consiste à concilier massification, formation, encadrement et excellence ; ce qui ne saurait se concevoir sans avoir au préalable dressé une feuille de route basée sur une analyse minutieuse du fonctionnement actuel de la Faculté ; laquelle mettrait en exergue ses points forts, ses faiblesses, afin de dégager les opportunités, menaces, dangers et risques.

Notre approche se veut être réaliste, en tenant compte des moyens matériels et humains disponibles, et ceux accordés par le ministère de tutelle et par l’Université ; du système de formation appliqué (LMD), du nombre d’étudiants à chaque niveau, du changement et de l’évolution du contenu des modules et filières, du volume horaire, des locaux…. Mais avant tout, il faudra répondre à cette question primordiale : « Quel est le rôle et la mission d’un établissement à accès ouvert » ?

La tâche de Doyen de la Faculté des Sciences juridiques économiques et sociales de l'université Mohammed V-Agdal, n’est pas facile. Elle vise donc à mettre en œuvre un travail de restructuration et de mise à niveau de la FSJES. Elle est adossée et rattachée à un référentiel multiple fortement imprégné par les Orientations et hautes instructions Royales, et les fondements de la Charte Nationale de l'Education et de la Formation. Elle se réfère en outre :

Au «Programme du gouvernement », présenté en Janvier 2012 par le Chef du Gouvernement devant le Parlement pour son investiture ;

-  Au Plan d’action du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour la période 2013-2016 », qui a été présenté devant le parlement à l’occasion de la discussion de la loi des finances 2013 ;  

-  Au Projet du développement de l’Université Mohamed V-Agdal, présenté par son actuel Président.

Parallèlement, notre vision continue de tirer profit d’une façon rationnelle et raisonnable, des objectifs et résultats du plan d'urgence de l'Enseignement supérieur 2009-2012.

Ce projet est placé sous le signe d'ambitieux, innovateur, mobilisateur, fédérateur et capable de contribuer à faire face aux défis de la transversalité d'intégration de l’Université dans son environnement régional, national et international.

En adhérant à cette orientation prioritaire, la communauté de notre établissement, traduit son ouverture et affirme sa vocation d'établissement Universitaire. Ce contrat quadriennal couvre les quatre secteurs majeurs d'activité d'un établissement d'enseignement supérieur : l’offre de formation adaptée au maximum aux besoins du marché de l’emploi, ou la professionnalisation maitrisée et avertie ; la recherche scientifique, la gouvernance, le rayonnement, en plus d'une cinquième mission transversale pour laquelle nous devrons désormais accorder une grande importance : l’évaluation.

C’est ainsi que nous envisageons d’adopter une approche participative, animée par de multiples modes de gestion, de gouvernance, d’innovations et d’adaptation, destinés à la restauration de la place de leadership de notre établissement sur la scène nationale. L’amélioration des conditions d'enseignement et de recherche, de la vie estudiantine, et le rehaussement de l’image de marque de notre faculté, sont des objectifs à atteindre à moyen terme, compte tenu du challenge de taille à surmonter : Œuvrer assidûment à ce que nos étudiants, en formation aujourd’hui, soient les leaders de demain.

Le Doyen Mr El Habib EDDAQQAQ

 


Journée de la Recherche Scientifique et de l’Innovation de l’UM5R – Edition 2017



DIPLÔME UNIVERSITAIRE

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui307
mod_vvisit_counterHier5041
mod_vvisit_counterCette semaine5348
mod_vvisit_counterLa semaine dernière36564
mod_vvisit_counterCe mois-ci50304
mod_vvisit_counterLe mois dernier146550
mod_vvisit_counterTous les jours7249830
Faculte en Photos



Journée de la Recherche Scientifique et de l’Innovation - 2017